La Maison de santé sort de terre

Retrouvez régulièrement des informations sur l’avancée des principaux projets de la CCB ! Ci-dessous, les dernières photos du chantier de la Maison de santé…

La Maison de santé est en cours de construction. Ouverture prévue : 2e semestre 2015. Parallèlement, d’autres projets d’implantation dans le Pôle santé avancent, notamment ceux d’Itep et d’IME.

2014_11_24 photos architecte travaux MS fondations (3) rLe chantier de la Maison de santé avance conformément au calendrier établi : les travaux de sa construction ont débuté courant septembre et son ouverture est toujours programmée pour le 2e semestre de 2015.
Fort logiquement, les entreprises ont commencé leurs travaux par le terrassement. Les étapes suivantes : les fondations en novembre puis la dalle courant décembre… Pour peu que des aléas de chantier (comme une météo capricieuse) ne viennent contrarier ce programme, les «voiles» – c’est à dire les murs – de la Maison de santé pourraient être érigés dès le mois de janvier. Toujours au conditionnel, le ­bâtiment pourrait être clos et couvert au printemps 2015. Rappelons que le marché ­comporte 11 lots ­différents pour un montant total de ­travaux de 2 millions d’euros HT.

 

20141014_MS_terrassement_0002Les projets d’ITEP et d’IME avancent !

Si elle en est la pièce maîtresse, la Maison de santé n’est pas le seul établissement à envisager d’intégrer le Pôle santé.
Durant l’automne, l’Association pour la réadaptation et l’intégration (ARI) a vu son projet de redéploiement d’une partie de son unité d’Ambarès vers le Pôle santé de Blaye approuvé par l’ARS (Agence régionale de santé). L’ARI a pour but d’accompagner des enfants, adolescents et adultes rencontrant des difficultés psychiques. Un dispositif mixte d’une quarantaine de places comprenant un Itep (Institut thérapeutique éducatif et pédagogique) et un Sessad (Service d’éducation spéciale et de soins à domicile) est envisagé. «L’organisme de tutelle en a validé le principe. Reste maintenant a en définir les contours financiers», explique Dominique Espagnet, son directeur général.

Le discours est à peu près identique du côté de l’Adapei, qui porte un projet de réorganisation de ses activités en Haute-Gironde. Actuellement, l’IME (institut médico-éducatif) Les Tilleuls de Blaye est situé dans une bâtisse ancienne. L’association prévoit la reconstruction sur le site de la ZAC Haussmann des unités pour les enfants porteurs de troubles «envahissants du développement». «L’ARS adhère à la philosophie de notre projet ; démarre maintenant le processus de négociation budgétaire qui conditionne la réussite de celui-ci», explique Céline Defresne, directrice de l’établissement blayais.

Galerie photos