Le CIAS de Blaye se mobilise face au risque de canicule

15 05 19 affiche INPES caniculeEn cette période de fortes chaleurs, le Centre intercommunal d’action sociale (CIAS) de Blaye se mobilise pour prévenir de tout problème de santé ses bénéficiaires et, plus largement, toutes les personnes vulnérables identifiées sur le territoire.

Naturellement, le CIAS n’est pas la seule institution à mettre en action des dispositifs de prévention : c’est tout un réseau d’acteurs sur le territoire qui s’active pour réduire les risques. A commencer par les municipalités qui, à la demande du préfet, sont chargées d’établir ou de mettre à jour une liste des personnes vulnérables, mais aussi les associations et les personnels des différents services à la personne.

Par exemple, à la Résidence pour personnes âgées (RPA) Compostelle de Blaye, qui abrite une trentaine de résidents autonomes âgés pour la plupart de 80 ans ou plus, toutes les mesures ont été prises pour éviter au maximum les désagréments liés à la chaleur : « les résidents ont eu des consignes pour fermer leurs volets la journée, pour ouvrir les fenêtres la nuit, pour ventiler les couloirs le matin. On leur déconseille de sortir en journée s’il fait trop chaud – après, chacun fait ce qu’il veut, les résidents sont chez eux, ils sont autonomes », relate la gardienne de l’établissement. « Chacun veille sur les autres, ici », ajoute la présidente du Conseil de la vie sociale de la RPA. « On multiplie les activités dans le réfectoire qui est climatisé ; on boit beaucoup d’eau au repas de midi et la plupart des résidents se font livrer de l’eau minérale chez eux », complète-t-elle. Dans l’ascenseur et à l’entrée du bâtiment, des affichettes de l’INPES (Institut national de prévention et d’éducation pour la santé) avec les « bon réflexes à avoir en cas de canicule  » sont collées. Alors que le reste de l’année, les gardiens veillent à respecter au maximum l’intimité des résidents, en période de canicule ils s’assurent au contraire régulièrement que tout le monde va bien.

Pour les usagers du CIAS qui vivent isolés, ce sont souvent les personnels du service d’aide à domicile qui se chargent de relayer les consignes de sécurité. Le CIAS de Blaye gère en effet plus de 250 bénéficiaires, pour la plupart des personnes âgées, ou handicapées. « Le rôle du CIAS est de former ses personnels afin qu’ils incitent leurs bénéficiaires à boire, manger des fruits, se mettre au frais… », indique Mikaël Bidois, directeur général adjoint du CIAS. « Si les usagers sont particulièrement fragiles, sachant que la prise en charge n’est pas toujours quotidienne, une vigilance accrue est mise en place, avec la possibilité de bénéficier d’heures d’intervention supplémentaires ; les institutions en charge de la solidarité sont, comme nous, en ordre de bataille », souligne pour sa part Jacky Roturier, vice-président de la Communauté de communes de Blaye (CCB) en charge des affaires sociales. Parfois, le relais se fait avec l’entourage du bénéficiaire (famille, amis…) Parfois, l’information transite par le biais du service de livraison des repas à domicile, qui représente une présence supplémentaire. Un système de téléassistance, qui alerte les proches en cas de malaise peut aussi s’avérer utile.

Toutes les informations et les renseignements utiles sont disponibles auprès du CIAS.

 

Liens associés

Documents à télécharger