Le développement touristique

Parmi les grandes priorités fixées en 2010 dans la feuille de route politique de la CCB figure le développement de l’économie touristique sur le territoire.

20130516_accueil OT_0010La première mesure dans ce sens a été de dissoudre l’Office de tourisme associatif en fin d’année 2010 et de créer, dès le 1er janvier 2011, un nouvel Office de tourisme (OT) communautaire. Ce dernier a pris la forme juridique Epic (Etablissement public à caractère industriel et commercial).

Bénéficiant d’un soutien financier important de la Communauté de communes, l’OT s’est vu confier la mission de développer et de structurer le tourisme sur le canton.

L’OT communautaire se structure

D’importants efforts de structuration ont donc été entrepris par l’OT depuis quelques années : les signes les plus visibles sont l’ouverture des locaux toute l’année dans la citadelle, le départ quotidien de trois visites guidées (quelque soit le nombre d’inscrits) ainsi que la mise en place de visites guidées en anglais, allemand et espagnol.

Le travail a également porté sur son organisation interne et sur ses outils de promotion : renforcement des moyens humains et réorganisation des tâches, nouveaux produits mis en vente dans la boutique, achat de mobilier et de matériel, gestion de la halte nautique et de la billetterie, formalisation des procédures de ­fonctionnement internes… Les outils de promotion du territoire ont été renouvelés (guide touristique et pratique en français et anglais, plaquette du Verrou Vauban) et la mise en place d’un outil numérique : la «visite virtuelle» (­www.­verrou-­vauban.­com), mise en ligne en octobre 2012.

Après avoir obtenu le label « Générosité de l’accueil » en 2012, l’OT communautaire poursuit sa démarche qualité et espère obtenir la marque « Qualité tourisme » fin 2013.

Richesse du patrimoine

Le territoire de la Communauté de communes ne manque pas d’atouts touristiques. Ils se déclinent dans ce que l’on appelle le « triptyque » : patrimoine, vigne et estuaire.

Véritable « fer de lance » du tourisme intercommunal, la Citadelle de Blaye et le Verrou Vauban ont été inscrits en 2008 sur la liste du patrimoine mondial par l’UNESCO au sein du Réseau des Sites Majeurs Vauban.

Ce Verrou de l’estuaire (Citadelle, Fort Pâté et Fort Médoc) est également l’un des huit sites en Aquitaine à avoir été labellisé « Site majeur d’Aquitaine » par la Région en 2010. Dans ce cadre, une démarche s’est mise en place avec un programme d’action précis (nouvelle signalétique, produits touristiques «Unesco»…) et un chargé de mission « Sites majeurs » a été recruté en mars 2012.

Naturellement, la richesse patrimoniale du canton ne se limite pas à la Citadelle, comme en témoigne par exemple la Villa gallo-romaine de Plassac…

Réputation des vignobles du Blayais

Ven007Autre atout du territoire, un vignoble réputé produisant des vins (blancs, rouges et rosés) de très grande qualité, classés pour l’essentiel en AOC « Blaye Côtes de Bordeaux ».

Les vignes représentent parfois plus de la moitié de la superficie des communes du territoire et l’activité viticole y est souvent prépondérante.

Le développement du tourisme fluvial

Enfin, l’identité du territoire est façonnée par l’estuaire de la Gironde qui le borde, le plus grand estuaire d’Europe.

Indicateur encourageant pour le tourisme blayais : le développement ces dernières années du tourisme fluvial, avec notamment l’arrivée sur l’estuaire d’opérateurs importants de la croisière fluviale. Pour accueillir croisiéristes et plaisanciers dans les meilleures conditions, la CCB a rénové la halte nautique en 2012 et fait installer des colliers d’amarrage sur ses ducs d’Albe.

remorquage halte 5-01-2012_0108Par ailleurs, une étude sur le tourisme fluvial lancée en juillet 2011 a permis de mettre en évidence la nécessité de « mettre en tourisme » le territoire.  L’objectif étant d’articuler ce développement fluvial avec le tourisme à terre.

Le projet qui en découle s’articule autour d’un pôle principal (zone du port de Blaye), de deux pôles complémentaires (zone du port de Plassac ; zone des ports du Bernu et de la Belle Étoile) et d’une liaison fluvestre (des rives de Plassac à St Androny). Il prévoit un port en pleine eau avec écluse à Blaye, le réaménagement du port de Plassac et des chemins de randonnées le long de l’estuaire (en savoir plus)

Compte tenu des investissements nécessaires pour réaliser ce projet (estimation de l’ordre de 3,7M€ pour les projets « indispensables »), le Plan pluriannuel d’investissements (PPI) n’envisage pas de les mener à bien avant 2016.

Liens associés