Plassac


Difficile d’évoquer Plassac, commune située en bordure d’estuaire au sud de Blaye, à la frontière du canton de Bourg, sans mentionner d’emblée sa villa gallo-romaine.

141111_mosaiques Plassac_0014

En effet, le nom même de Plassac proviendrait de la déformation du patronyme ­Blaccius, ­premier propriétaire de la villa construite entre les années 30 et 40 de notre ère. Ce site, propriété du Conseil général de la Gironde qui gère ­actuellement sa restauration, verra se succéder deux autres édifices, aux IIe et Ve siècle. Un musée associatif (*), situé à proximité immédiate de la villa en face de la mairie, présente, entre autres mobiliers archéologiques mis au jour lors des fouilles, des peintures murales de grande valeur datées du 3e style pompéien.

Parmi les autres joyaux de Plassac, citons la croix monolithe de «Faux Coeur» (voir ci-dessous), le couvent de Montuzet, l’autel de la Patrie (1790)… Notons qu’une partie de l’Île verte est propriété de la commune.

Un port typiquement estuarien

Aujourd’hui Plassac, 712 ha, dont le bourg s’est construit principalement sur le coteau qui surplombe l’estuaire, compte plus de 900 habitants. Et si la commune demeure essentiellement viticole (une quinzaine de châteaux), une activité commerciale s’y est développée (1 restaurant, 1 boulanger, 1 coiffeur, 1 assureur, 1 agence en communication, 1 agence postale communale, une dizaine d’artisans et auto-entrepreneurs…) Plassac compte aussi plusieurs associations très actives (théâtre, peinture, danse, gym, chasse, pétanque…)

L’école municipale (avec cantine, garderie et activités périscolaires) compte 3 classes et 75 élèves, de la maternelle au CM2.

L’attrait de Plassac provient aussi de son petit port d’échouage avec 44 emplacements (les bateaux ne peuvent sortir qu’à marée haute), typiquement estuarien. Parmi les projets de la municipalité figure le réaménagement des voiries du port.

(*) Le musée de Plassac est géré par l’association des Amis du vieux Plassac, propriétaire des lieux.

 La croix de «Faux Coeur» et la légende de Charlemagne

La légende veut que la croix monolithe de «Faux Coeur» (notre photo), solidement ancrée dans le sol au lieu-dit «Beaumont», marque l’emplacement d’une bataille victorieuse de Charlemagne contre les Sarrasins… Des Sarrasins à qui «le coeur (le courage) aurait failli (manqué)» lors des combats…

Toujours selon la légende, en signe de remerciement l’empereur carolingien, du haut des coteaux de Montuzet, aurait alors jeté son épée vers l’estuaire, indiquant ainsi l’endroit où une chapelle serait érigée.

Hélas, les 173 pièces d’argent mérovingiennes retrouvées à proximité des ruines de la chapelle sont plus anciennes et datent de l’époque de son aïeul Charles Martel – qui mena campagne vers Blaye et Bordeaux vers 730-735 ap. JC.

Infos pratiques

GOUTTE 2Maire : Madame Martine GOUTTE

Adresse : 7 allée de la mairie – 33390 PLASSAC

Heures d’ouverture public :

- Matins : du lundi au vendredi 10h30 – 12h

- Après-midis : le lundi 14 h 30 – 18 h 00

Du mardi au jeudi : 14 h – 18 h 00. Vendredi : 14 h – 17 h

Téléphone : +33 (0)5.57.42.07.05 / Fax : 05.57.42.21.29

e-mail : communedeplassac@wanadoo.fr

 

Liens associés

Galerie photos