Saint-Christoly-de-Blaye

mairie-st-christolyLe village de Saint-Christoly-de-Blaye appartient au canton Nord-Gironde. Il occupe la partie Sud-Ouest du territoire mais son centre est à peine éloigné de 5 km de celui de son chef-lieu.

La commune se présente grossièrement comme un plateau qui s’abaisse de l’ouest vers l’est. En forme de rectangle allongé du nord au sud sur près de 6 km et d’une largeur d’environ 3 à 4 km (2 800 ha), elle s’étire sur la rive droite du Moron qui constitue une limite naturelle avec les communes de Saint-Savin et Civrac-de-Blaye sur ses marges orientales. Elle possède une limite au nord avec Saugon, au sud avec Saint-Girons-d’Aiguevives. Saint-Christoly occupe aussi une position centrale dans l’arrondissement de Blaye.

La commune est drainée selon une pente d’écoulement orientée est ouest par un ensemble de petits ruisseaux, tous affluents du Moron : notamment le Pas de la Gache, le ruisseau de Chauvin, le ruisseau de Bavolier et le ruisseau de Coffin.

Saint-Christoly est une commune de transition entre les pays boisés des confins charentais qui marquent son paysage au nord, et un secteur de polyculture et de viticulture au centre et au sud.

La commune apparaît relativement contrastée avec les plus fortes altitudes dépassant la soixantaine de mètres au nord et à l’ouest, les plus faibles correspondant aux talwegs des ruisseaux.

Saint-Christoly, un peu d’histoire

La découverte d’une hache polie, d’une pointe de flèche et d’outils de l’époque néolithique indique que le site de Saint-Christoly est habité dès la préhistoire. Dans les années 1843 à 1847, des pièces de monnaie datant de l’époque gallo-romaine sont découvertes au moulin du rat. Cinq sarcophages monolithiques de forme trapézoïdale, datant du haut moyen ont également été retrouvés. Au moyen âge, les sites de Jussas et de Bavolier sont fortifiés. Le minerai de fer est exploité au 18ème siècle.

Le 2 avril 1871, le Conseil Municipal approuve l’emplacement de la station de chemin de fer de Blaye à Saint Mariens. En 1982, les expéditions de marchandises atteignent 6 000 à 7 000 tonnes par an.

Par décret ministériel du 21 janvier 1956, Saint-Christoly prend le nom de Saint-Christoly-de-Blaye.

Le patrimoine

Château Jussas (14ème siècle).
Édifié à l’époque de la domination anglaise, ce château appartient ensuite à Jean de Guillocher de Gambes, capitaine au service de Charles VII, puis à la famille Boyer jusqu’à la révolution. Il s’agit d’un manoir oblong dont chaque angle est flanqué d’une tour. Deux d’entre elles, arasées au XVIIe siècle, subsistent sur la façade sud. Jussas possédait autrefois des oubliettes, et un souterrain qui aboutissait, selon la tradition, au bois des Lamberts. Après avoir appartenu aux Blanchet et aux Girard, le château est racheté en 1893 par Jean Eugène Bourdillas.

Tour de Bavolier

Construit au XVe siècle, le château de Bavolier appartient à la famille du même nom jusqu’à la révolution. Barthélemy de Bavolier, époux d’Anne de Gaufreteau est conseiller au parlement. En 1874, Jean-Victor Gervais, courtier en vins et membre du conseil général de la Gironde en fait l’acquisition. Le château passe ensuite à Pierre Gilbert des Aubineaux.

L’église

L’église de Saint-Christoly fait partie du patrimoine culturel. Depuis 1000 ans, elle accueille les habitants de la commune, croyants ou non. Bien souvent, elle sert de point de repère pour s’orienter dans le village. Elle est classée au patrimoine des monuments historiques. En 2005 a été découverte une intéressante fresque dite  » des trois morts et des trois vifs ».

1000 ans d’histoire en 10 dates :

  • XI ème siècle : fondation de l’église de St Christophorus de Canac sur la forme d’une croix grecque, après les invasions normandes, sous le patronage de l’abbaye bénédictine St Sauveur de Blaye,
  • XIIIème siècle : construction de la nef sud (à droite en entrant dans l’église), avec fenêtres à meneaux,
  • 1342 : incendie de l’église,
  • fin de la guerre de cent ans, vers 1450 : restauration de l’église, en partie grâce à la générosité du seigneur Michel du Rat. Construction de la chapelle St Michel,
  • 1569 : condamnation de deux concitoyens de St Christoly qui ont combattu pour le compte des huguenots (protestants), bien que catholiques. Ils auront la vie sauve.
  • 1679 : 1ère cloche encore en place
  • révolution : confiscation d’une partie des terrains de l’église (l’actuel terrain de sport),
  • XVIIIème : réfection du clocher et de l’intérieur
  • 1791 : Jean-Baptiste Delage, bienfaiteur de la paroisse, représente avec l’archevêque de Bordeaux, le clergé de la Gironde,
  • 1857 : installation de la grosse cloche toujours en fonctionnement.

Liens associés

Infos pratiques

Maire : Mme Murielle PICQMED_0546

Adresse :
1 Place de l’Eglise
33920 SAINT CHRISTOLY DE BLAYE
05.57.42.50.40

Heures d’ouverture public :

Lundi 9h – 12h
Mardi 9h 12h – 14h 18h
Mercredi 9h 12h – 14h 18h
Jeudi 9h 12h
Vendredi 9h 12h – 14h 18h

Teléphone : +33 (0)5 57 42 50 40 / Fax : +33 (0)5 57 42 41 47

email : mairie@saint-christoly.fr